blaine
Julien BLAINE

ÉDITEUR de Doc(k)s et d’une ribambelle d’autres périodiques

AUTEUR de 13427 poëmes métaphysiques et d’une ribambelle d’autres livres et catalogues

EXPOSANT de du sorcier de V. au magicien de M. et d’une ribambelle d’autres expositions,

a présenté en mai 2009 une importante exposition au [mac] Musée d’Art Contemporain de Marseille : un Tri.

ORGANISATEUR des Rencontres Internationales de Poésie de Tarascon et d’une ribambelle d’autres manifestations

FONDATEUR du Centre International de Poésie de Marseille (C.I.P.M.) et d’une ribambelle d’autres espaces culturels.

CHANTIERS EN COURS : la poésie n’intéresse personne, la 5ème feuille ou l’écriture originelle, le Verssicône, Chom’art, Confidences d’Églantin, Text’art, Ihali, &c.

Dans une autre vie et sous son patronyme Christian Poitevin il fut adjoint à la culture de la ville de Marseille

http://documentsdartistes.org/artistes/blaine/page1.html




L’artiste…son itinéraire…

Poète, créateur de revues, performeur, éditeur, acteur, peintre, photographe… l’œuvre de Julien Blaine embrasse de multiples disciplines artistiques. Elle est portée par une pensée en perpétuelle recherche et en perpétuel mouvement.

Julien Blaine, né en 1942 à Rognac (Bouches-du-Rhône) (sous le patronyme Christian Poitevin), est un poète français, qui a été l’un des créateurs de la poésie action et qui a participé à la vie de la poésie performance en France comme à l’étranger.

Julien Blaine crée sa première revue à l’âge de 20 ans : Les carnets de l’Octéor. Et parallèlement, il se lance dans la performance, la poésie action, avec Reps éléphant 306. Cette performance se compose à partir d’une interview d’éléphant, qu’il va retraiter sur bande. Dès lors, il approfondira ces deux champs : d’un côté la publication et la mise en question de ce support. De l’autre la poésie action, qui rompt avec la lecture classique, au même titre que ce qu’a pu faire Bernard Heidsieck avec la poésie sonore. En 1988, il crée les rencontres internationales de poésie de Tarascon, puis en 1989 il crée le Centre international de Poésie de Marseille (CIPM).

L’arrêt de la performance

En 2005, il décide, lors de ses 60 ans d’arrêter la performance. Depuis son “abandon” de la performance, il s’expose et expose souvent dans des “démonstr’actions” et intervient régulièrement sous forme de “déclar’actions” en solo ou avec différents partenaires, poètes ou musiciens
Il s’agit pour lui de transformer son mode d’intervention, qui sera davantage relié à la langue qu’à l’action1. Sa fille Marie Poitevin, cinéaste, a réalisé un film à ce sujet : Julien Blaine, l’éléphant et la chute2.
Il organise pour fêter cet arrêt une tournée «Bye-bye la perf’» qui durera un an. Chaque soirée il sera entouré aussi bien de jeunes écrivains que des compagnons de route.

En quarante années d’activités artistiques, Julien Blaine a réalisé qua-
rante-huit expositions personnelles (France/Europe/États-Unis/Canada/Asie/Afrique), de multiples performances et publié trente et un livres (poèmes et essais). « Nomade le plus possible ».
Une rétrospective lui a été consacrée en 2009 au MAC de Marseille

 

 

 

 

 

Retour >