coadou
Jean-François COADOU

LE COGITOMATON

Le cogitomaton est à Descartes ce que le photomaton est à Doisneau L'auteur ;
Le cogitomaton est au haïku ce que les tapas sont aux sushis ;
Le cogitomaton est à la psychanalyse ce que le tabouret est au divan ;
Le cogitomaton est à la société du spectacle ce que le carnet Debord est au ferry-boat…

Politiquement incorrect,le cogitomaton s'inscrit dans la lignée directe des Nouvelles en trois lignes de Félix Fénéon.

SCULPTURES COADOU


Commencée en 2000, la série en cours des sculptures silencieuses se veut l'aboutissement provisoire d'une recherche sur le thème de la fOlie. Elle s'inscrit dans la suite logique d'un travail sur le chaos, sur l'architecture autoritaire, et plus précisément sur le garde-fou.


Toutes ces sculptures s'organisent, comme vous et moi, autour du trou, béant ou occulté, et bien qu'ayant entre elles, comme vous et moi, un air de famille certain, elles sont fondamentalement seules, comme v[o]us et m[o]i.


Précipités de poésie solidifiée, expression métaphorique de l'autisme (exclues et excluantes), en danger d'implosion, elles s'emploient avec une obstination folle, à contenir ce trou (ce "creusant"), en lui donnant du bord, et encore du bord, et du bord de bord, et...


Il ne s'agit pas avec cette série, pas plus d'ailleurs qu'il n'en fut question avec les précédentes, d'ajouter encore et encore des objets à un monde qui en compte déjà beaucoup trop. On ne sort pas du silence de l'autisme pour le bavardage car, précisément, si les autistes acceptaient comme nous de "parler pour ne rien dire", ils ne seraient pas autistes. Dans la mise au jour des équations, se joue, se donne à voir, quelque chose d'actif, de fondamentalement humain, de sacré et imprononçable comme, peut-être, le perdu-retrouvé …

 

 

 

 

 

 

 

Retour >