Elodie BARTHÉLÉMY

Plasticienne, vit et travaille, à Paris, en Picardie et est impliquée dans le sec- teur artistique en Haïti. Elle est diplô- mée de l'ENSBa de Paris.

Son travail explore les liens à tisser entre nos identités multiples, les rites de passage à réinventer, le langage du corps et des sens et la relation art et science. Explore différentes formes: dessins, peintures, installations, sculp- tures sonores, performances, photos, vidéos, œuvres participatives, scéno-

graphies. Elle insuffle dans la société française des points de vue et des questionnements qui lui viennent de cet entre-deux propre à la double cul- ture. La relation avec les vivants et les morts, avec la nature, le lien entre l'infiniment petit et l'infiniment grand, l'humour, le sens de la débrouillardise qui habitent ses œuvres ont beaucoup emprunté à la culture traditionnelle haïtienne et (ou) rurale française. Membre du collectif d'artistes Plusieurs avec lequel elle mène des recherches communes et présidente de l'associa- tion Haïti Action Artistes. Elle a réalisé 5 scénographies pour des spectacles de conte et de théâtre et illustré 5 albums jeunesse dont le dernier, La musique des pas lointains, sur un texte de anne Lescot, est édité chez Vents d'ailleurs.

Elle a participé à de nombreuses expositions en France et à l'étranger et der- nièrement à la galerie Confluence(s) à Lyon, à la galerie agnès B, à la Biennale de Venise, au Little Haïti Cultural Center à Miami, au Fonds Saint Jacques en Martinique, à la Nef de Noirmont en Suisse mais aussi à l'avant Seine de Colombes... Sa dernière exposition personnelle en juin 2012 fut une exposition de peintures au théâtre l'échangeur à Bagnolet, intitulée Mater Colorosa : à partir de l'observation de capteurs de silence, elle a peint les flux, les échanges et évè- nements advenus dans ce champ chromo-sensible. 2011, Vole nan laye, laye : pla- teaux en sisal servant aux marchandes, traduction de l'expression créole : faculté desetélétransporter.2011,Terrenourricière,torchis,dents,plateaux,bouteilles: la terre nous nourrit et se nourrit de nous. 2009, Salon de la mort : L'arbre de vie, acier corten, sculpture funéraire musicale, comment invoquer ses morts au cime- tière.

 

www.elodie-barthelemy.com

 

 

 

 

Retour >